euro-consulting.biz

La SCPI Pinel : explications sur son mode de fonctionnement

Tout investisseur assujetti au paiement de l’impôt sur le revenu peut réduire sa charge fiscale en investissant dans les fameuses SCPI. Les sociétés civiles de placement immobilier sont en effet un support d’investissement accessible à tous, en plus de permettre cet avantage lié à l’optimisation fiscale. L’investisseur peut donc souscrire à des parts de SCPI fiscales, et plus précisément des SCPI Pinel.

House, Real Estate, Hands, Insurance

Rappel sur la loi Pinel

Avant de nous focaliser sur les SCPI, rappelons brièvement le fonctionnement du dispositif Pinel. Celui-ci est une ouverture sur une réduction de l’impôt sur le revenu de celui qui investit dans un bien immobilier destiné à être loué sur une période de 6 ans, de 9 ans ou de 12 ans. Plusieurs exigences sont requises afin de bénéficier de la réduction d’impôt, en ce qui concerne l’immobilier lui-même et son emplacement, de même que le montant des loyers qui sont règlementés.

C’est en fonction de la durée d’engagement que le montant de la carotte fiscale est calculé : pour 6 ans, l’investisseur défiscalise à hauteur de 12%, pour 9 ans, sa réduction d’impôt sera de 18% et pour 12 ans, celle-ci sera de 21%. Ces taux seront révisés à compter de 2023, puis pour la dernière année 2024.

 

Les caractéristiques de la SCPI Pinel

Si vous souscrivez à travers les SCPI Pinel, toutes les contraintes seront supportées par la société de gestion. Vous bénéficiez de tous les atouts de l’immobilier neuf, voire de tout un parc d’immeubles puisque la SCPI fonctionne avec un patrimoine dont la composition est définie par cette dernière. Vous devez cependant respecter la durée de détention des parts qui est fixée par la société de gestion. Celle-ci est de 6 ans, de 9 ans ou de 12 ans comme dans le cas de l’investissement classique via l’immobilier physique.

Quant à la réduction d’impôt, le principe est le même : 12%, 18% ou 21%, et elle est basée sur le montant de l’investissement SCPI. Une fois la période d’engagement expirée, le parc immobilier fait l’objet d’une revente, tandis que les éventuelles plus-values dégagées seront distribuées à tous les investisseurs porteurs de parts, c’est-à-dire en rejoignant les dividendes qui correspondent aux loyers. La SCPI est ensuite liquidée.

À noter que les SCPI fiscales ne peuvent être revendues par l’investisseur lui-même en raison de la réduction d’impôt qui est individuelle et qui ne peut être transmise au nouvel acheteur. C’est pourquoi, ces familles de SCPI sont rarement accessibles sur le marché secondaire, étant d’ailleurs particulièrement illiquides.

 

Les autres SCPI fiscales

Vous pouvez aussi défiscaliser à travers d’autres SCPI fiscales qui sont les suivantes :

  • la SCPI Denormandie : elle fonctionne avec les mêmes conditions que le dispositif Pinel, y compris celles afférentes à la réduction d’impôt. Cependant, le parc est composé d’immeubles anciens qui subiront des travaux de rénovation et qui répondront à certaines particularités en ce qui concerne leur emplacement – notamment des communes ayant signé la charte « Action cœur de Ville »
  • la SCPI Malraux : ce sont des immeubles à caractère historique qui feront partie du patrimoine de la SCPI et la réduction d’impôt est de 22% à 30%
  • la SCPI de déficit foncier : les immeubles seront des biens anciens rénovés et générant du déficit foncier. C’est à partir dudit déficit que le montant de la défiscalisation sera calculé.

 

Pour conclure, les SCPI sont d’excellents actifs de diversification, et qu’il est tout à fait possible de souscrire à ces différentes sous-familles pour réduire efficacement votre IR. Toujours est-il que certaines d’entre elles sont difficilement accessibles en raison de la rareté des immeubles éligibles, comme c’est le cas, en particulier, pour les SCPI Malraux.

Placement

  1. 22 Fév. 2022Quelle gamme de produits puis-je attendre de la banque en ligne Luxembourg ?930
  2. 14 Fév. 2022SCPI Kyaneos Pierre : des rendements positifs265
  3. 29 Déc. 2021Assurance-vie : faut-il diversifier avec de la SCPI ?521